Kathmandu. 1er jour

Dimanche matin, le 21 juin Nous avons atterri à kathmandu vers 7h (3h15 heure française : décalage horaire 3h45). Nous avons fait plusieurs tours au dessus de kathmandu, masse nuageuse oblige. Aucun bus vient nous chercher sur le tarmac, alors que ce service avait été mis en place ces dernières années, c’est à pied que nous rejoignons le bâtiment principal de l’aéroport. De nombreux colis d’aide humanitaire sont entreposés ça et là en entrepôts ou dehors, certains sont éventrés et ne semblent pas prêt à être distribués. Près des tapis à bagages là aussi, des tentes acheminées par une association traînent dans l’aéroport depuis….. Là est la question. Pour ceux qui veulent venir au Népal, on peut toujours prendre son visa en arrivant : 1 photo, 25$ ou 24 € pour un visa de 15 jours. Trajet en taxi aéroport quartiers de Thamel ou Paknajol 600 rps (1€=113 rps). Cela nous fait bizarre d’être là à kathmandu, c’est notre journée de réadaptation. Dès 7 h il fait déjà 25°, le ciel est blanc de nuages, la mousson arriverps20150623_053245vue du toit de notre hôtel.

Nous ne sommes pas retournés au Nirvana peace home puisque Gyanendra n’y travaille plus et les nouveaux gérants ont recouvert de jaune la merveilleuse peinture murale que Danièle avait réalisé en 2008 avec des fonds de pots trouvés dans la guest houseIMG_3557Nous logeons donc au ANDES HÔTEL juste après le Tibet Peace guest house. L’hôtel à ouvert il y a trois mois, c’est super clean. Le prix varie de 7 à 10 € la nuitrps20150623_055827Et là grosse coïncidence nous retrouvons Prem qui y travaille en qualité d’actionnairerps20150623_174350de gauche à droite François, Prem et Harry son frère aîné que nous connaissons depuis 2003.
Le midi nous déjeunons au yangling des fameuses chips Chili, de momos aux légumes et de bière Mount Everest. Les rues de kathmandu sont videsrps20150623_055755Patthe nous raconte comment il a vécu les séismes du 25 et 12 mai. Il habite avec sa femme et son fils âgé de 15 ans près de swayambunath. Il voyait de chez eux les immeubles « vogués »de droite à gauche pour se stabiliser enfin. Il a vu
deux maisons accolées (pas de murs communs) s’écartant l’une de l’autre pouvant ainsi laisser passer un être humain, avant de retrouver leur place initiale à la fin du séisme,
une maison ou le premier étage à disparu sous terre,
une maison de plusieurs étages qui s’est écroulée comme un château de carte tuant 42 personnes.
Il nous a parlé de ces nombreuses personnes qui sont mortes en pensant qu’il n’y aurait pas de répliques. A la première secousse tout le monde est sorti de chez soi. Elle était tellement importante que personne n’imaginait qu’il y en aurait d’autres. Si bien que les gens sont rentrés chez eux pour rechercher leurs bijoux, argent et personnes de la famille : jeunes enfants, parents handicapés. Et c’est en faisant cela qu’à la seconde ou troisième répliques, les maisons qui avaient résisté jusqu’alors se sont écroulées sous les famillesrps20150623_053753rps20150623_053334rps20150623_053311photos prises dans la vieille ville.
Nous aiderons certainement le village de Patthe qui se situe 69 km de Kathmandou. 54 km en bus 3 h + 15 km en jeep 2h, route de terre qui devient impraticable à la mousson. 136 familles y vivent. L’école non gouvernementale de 4 classes construite par les habitants à été détruite. Cette école permet aux enfants des villages une proximité scolaire. Si elle n’existe plus, les élèves devraient faire des kms pour se rendre dans une école. Actuellement l’école se fait dehors, une reconstruction légère est en cours de construction (bambou et tôles) dansl’attente d’une autorisation du gouvernement pour toutes reconstructions et les fonds nécessaires pour se faire. Nous aiderons certainement ce projet. Le village a besoin de riz et d’argent pour refaire les toitures des maisons (une toiture = 200€). Patthe axe son action sur école car en village solidaire il ne peut apporter une aide qu’à une partie. Ex si un sac de riz de 100 kg est livré, il doit être partagé en 136. Pour l’école, il a déjà récolte 1500€, il en faut 4000 à 5000.
Nous avons parlé des aides humanitaires. L’aide alimentaire et matériel, etc sont bien arrivés mais hélas peu sont redistribués car le gouvernement ne sait comment les répartir sur le territoire. Donc rien n’est donné ou comme toujours la corruption aidant des tentes acheminées d’Inde et de chine ont été vendues au lieu d’être données. Quant à l’argent… No commentrps20150623_055911rps20150623_055949rps20150623_060016rps20150623_053856ce sont principalement les vieilles maisons qui ont bougées ou sont tombées. La plupart sont étayées mais au prochain séisme elles ne résisteront pas.
En ce qui concerne la région du Langtang ce n’est plus qu’un désert de vie. Tous les villages ont été emportés par des glissements de terrain et avalanches, ici le village de Langtang qui porte le même nom que la régionlangtang-valley-bNepal-le-village-de-Langtang-n-est-plus-que-poussiere

Commentaires fermés sur Kathmandu. 1er jour

Classé dans Népalthon 2015